Les Jardins

Les propriétaires tiennent à remercier la DRAC et la région Pays de Loire pour l’aide apportée à la rénovation des jardins.

Plan des Jardins

Plan des Jardins

 

Charles de Cervon, gentilhomme ordinaire de la chambre du roi Henri IV, puis Louis XIII, fréquente la cour et est certainement sensible à l’architecture et à l’organisation des jardins de son temps ; Le retour de la paix lui permet d’embellir sa demeure avec un jardin reconnu en son temps : « Il fit aussi planter le bois et le mail qui sont au devant de son château, qu’il rendit l’un des plus délicieux de la province pour les avenues et les promenoires »

Au cours de la seconde moitié du XVIème siècle, à la fin de la Renaissance, la composition des châteaux et de leurs jardins s’organise typiquement sur un axe central coordonnant l’avant-cour du château et les bâtiments des communs, la plateforme qui supporte le château et la succession des jardins. L’étude des textes, du cadastre napoléonien et des parcelles actuelles permettent de retrouver rigoureusement le même plan aux Arcis. Ainsi se succèdent du nord au sud :

  • une avant-cour (5) bordée par les communs (6-7)
  • le château (3) et le donjon (2), sur une plateforme carrée, cernée de douves (4) profondes et maçonnées, larges de sept à dix mètres, avec accès par un pont-levis (9)
  • deux plateformes carrées de jardins:
    • le jardin d’agrément (fleurs) (10)
    • le jardin potager (11)

    sont entourées de canaux (19) eux-mêmes bordés de promenades, reliées par des ponts (15 – 16)

  • le jardin fruictier (verger) (12)
  • A l’est de ces jardins renaissance, ou « carrés en l’isle », en contrebas, se situe un étang dans lequel se reflète le château, retenu par une digue servant de promenade (23).
  • Des allées bordées d’arbres relient le château au paysage, en particulier à l’ouest:
    • L’allée du cerf (22) mène à la fontaine du même nom
    • L’allée du pommier (21) mène à la chapelle

A la fin du XVIIIème siècle, le château des Arcis devient la propriété de la famille Avril de Pignerolle, célèbre à Angers. Lors de son retour d’immigration en Angleterre, Arsène Avril de Pignerolle agrandit le parc au nord en créant un jardin anglais (20) de quatre hectares. Il fait construire une orangerie (1), des potagers en terrasse (24-25) et une maison de jardinier (8).

L’étang est asséché un peu plus tard, mais la structure des jardins renaissance et la digue sont conservées.

La restauration des jardins

Une première phase de restauration a été terminée en 2009 :
Les cinq ponts du jardin ont été remis en état

Pont en Pierre dans le Jardin

Pont en Pierre dans le Jardin

Vue du Château des Arcis Depuis L'Etang

Vue du Château des Arcis Depuis L’Etang

 

Un ouvrage de retenue et vidange de l’eau avec déversoir a été réalisé et a permis la remise en eau de l’étang. Les berges ont été renforcées , soit par des pierres, soit par des pieux de châtaigniers. Une île a été créée.

Déversoir de l'Etang

Déversoir de l’Etang

 

Les canaux renaissances ont été curés, nettoyés et remis en eau, et la maison du jardinier, qui menaçait de s’effondrer, a été restaurée:

La Maison De Jardinier

La Maison De Jardinier

 

La deuxième phase a consisté en la réalisation des allées et des plantations de fleurs,  arbustes, arbres d’ornements et fruitiers fin 2009 et courant 2010.

Le visiteur pourra ainsi passer du jardin d’agrément au jardin fruictier (verger), flâner autour de l’étang et dans la roseraie, puis se risquer dans l’île où vient d’être plantée un labyrinthe en charmille.

Vue Aérienne du Jardin

Vue Aérienne du Jardin

 

Nous espérons pouvoir entreprendre plus tard le réaménagement du Jardin Anglais…